mercredi 5 juillet 2017

Derrière le souffle

Tableau de Bang Hai Ja

Interminable chute de feuilles 
Ivres de lune,
Aboyant tournoiement,
Comme la douleur, 
Sous le soc des heures.
La figue ensanglantée crie,
Dans le miroir,
La trajectoire des veines !
L’ombre se glisse,
Derrière le souffle.
L’oiseau n’a pas encore su se faire lumière !
Il se cache dans le mouchoir mort d’un passager !

© Mokhtar El Amraoui in " Le souffle des ressacs"


2 commentaires:

  1. Encore une magnifique oeuvre pudique qui imprime au plus profond l'impermanence de l'être et du temps.

    RépondreSupprimer
  2. Merci de ta belle lecture, chère Orfeenix.

    RépondreSupprimer